Connexion

L’argent n’achète ni l’amour ni l’amitié

 Actualité.  URL de cette page.

Baser l’estime de soi sur sa réussite financière crée des pressions qui sont en contradictions avec d’importants liens sociaux.

Alors que les chercheurs ont suggéré que les individus qui fondent leur estime de soi sur leur réussite financière se sentent souvent seuls dans la vie de tous les jours, une étude récemment publiée par l’Université de Buffalo et de la Harvard Business School a étudié de plus prêt pourquoi ce lien existe.

 

«Lorsque les gens fondent leur estime de soi sur la réussite financière, ils éprouvent des sentiments de pression et un manque d’autonomie, qui sont associés à des résultats sociaux négatifs», explique Lora Park, professeur agrégé de psychologie à l’UB et l’un des co-auteurs de l’article.

 

«Ressentir cette pression de devoir atteindre des objectifs financiers signifie que passons plus de temps au travail au lieu de le passer avec des êtres chers, et c’est ce manque de temps passé avec des personnes proches de nous qui est associé au sentiment de solitude et de déconnexion», explique Deborah Ward , étudiante diplômée de l’UB et professeure auxiliaire au département de psychologie de l’UB qui a dirigé la recherche au sein d’une équipe qui comprenait également Ashley Whillans, professeur adjoint à la Harvard Business School, Kristin Naragon-Gainey, à l’Université d’Australie-Occidentale, et Han Young Jung, un ancien étudiant diplômé de l’UB.

 

Les résultats, publiés dans la revue Personality and Social Psychology Bulletin, soulignent le rôle des réseaux sociaux et des relations personnelles dans le maintien d’une bonne santé mentale et pourquoi les gens devraient préserver ces liens, même face à des obstacles ou même s’ils poursuivent des objectifs difficiles.

 

“La dépression et l’anxiété sont liées à l’isolement, et nous le constatons certainement maintenant avec les difficultés que nous avons à nous connecter avec des amis pendant la pandémie de COVID-19”, a déclaré Ward. “Ces liens sociaux sont importants. Nous avons besoin d’eux en tant qu’êtres humains pour se sentir en sécurité, se sentir mentalement en bonne santé et heureux. Mais une grande partie de ce qui est nécessaire pour réussir dans le domaine financier se fait au détriment du temps passé avec la famille et les amis.”

Suite de l’article plus bas

Ce type d’article vous intéresse? Ne ratez plus aucun article en les recevant directement par email.
Remplissez ici vos coordonnées et recevez la newsletter mensuellement.

* information requise




 

Ward dit que ce n’est pas la réussite financière qui pose problème ou le désir d’argent qui mène à ces associations.

 

Au centre de cette recherche se trouve un concept que les psychologues identifient comme la contingence financière de l’estime de soi. Lorsque l’estime de soi des gens est tributaire de l’argent, ils considèrent que leur réussite financière est liée à l’essence même de leur personnalité. Le degré de réussite financière dépend de la façon dont ils se sentent – se sentir bien quand ils pensent qu’ils se portent bien financièrement, mais se sentir sans valeur s’ils se sentent financièrement précaires.

 

L’étude a impliqué plus de 2500 participants sur cinq études différentes qui ont cherché des relations entre la contingence financière de l’estime de soi et les variables clés, telles que le temps passé avec les autres, la solitude et la déconnexion sociale. Cela comprenait l’étude de journal quotidien qui a suivi les participants sur une période de deux semaines pour évaluer comment ils se sentaient pendant une longue période vis-à-vis de l’importance de l’argent et du temps consacré à diverses activités sociales.

 

«Nous avons vu des associations cohérentes entre valoriser l’argent en termes de qui vous êtes et connaître des résultats sociaux négatifs dans les travaux précédents, ce qui nous a amenés à nous demander pourquoi ces associations sont présentes», explique Ward. “Nous considérons ces résultats comme une preuve supplémentaire que les personnes qui fondent leur estime de soi sur l’argent sont susceptibles de se sentir obligées de réussir financièrement, ce qui est lié à la qualité de leurs relations avec les autres.”

 

Ward dit que la présente étude représente le début des efforts pour découvrir les processus à l’œuvre avec la contingence financière de l’estime de soi.

 

Référence
Deborah E. Ward, Lora E. Park, Kristin Naragon-Gainey, Ashley V. Whillans, Han Young Jung. Can’t Buy Me Love (or Friendship): Social Consequences of Financially Contingent Self-Worth. Personality and Social Psychology Bulletin, 2020; 014616722091087 DOI: 10.1177/0146167220910872


Do NOT follow this link or you will be banned from the site!