OU


Anorexie

 Thèmes.  Lien vers cette page.

L’anorexie (du grec ancien : ἀνορεξία / anorexía, « absence de désir ») est un symptôme qui correspond à une perte de l’appétit. Lorsque la perte d’appétit est partielle, il conviendrait plutôt de parler d’hyporexie. Dans les faits, le terme est très souvent abusivement utilisé pour désigner exclusivement l’anorexie mentale qui est un trouble psychopathologique complexe et spécifique, au cours duquel il n’y a pas de perte de l’appétit mais au contraire une lutte active contre la faim et l’absorption d’aliments. Le terme est également souvent employé lorsque l’individu conserve son appétit mais ne peut pas manger en raison de sensations de type nausée ou de dégoût de la nourriture; le terme dysphagie semblerait alors approprié mais sa définition médicale est plus restrictive même si l’on parle parfois de dysphagie capricieuse en cas d’origine émotionnelle. L’anorexie est fréquemment accompagnée de telles sensations nauséeuses en raisons des nombreuses causes communes à ces deux états. L’anorexie n’est pas spécifique à l’être humain, elle est bien connue des vétérinaires et a également été mise en évidence au cours de recherches sur des souris.

Une corrélation est notée entre trouble du comportement alimentaire (boulimie et anorexie) et trouble de la sexualité. Une proportion anormalement élevée de cas d’abus sexuel lors de l’enfance et de l’adolescence a été soulignée par plusieurs études épidémiologiques :

“High self-reported rates of neglect and emotional abuse, by persons with binge eating disorder and night eating syndrome” (lire le rapport en ligne).

“Reported sexual abuse and eating psychopathology: a review of the evidence for a causal link” (lire le rapport en ligne).

L’anorexie mentale se différencie des autres formes par le caractère volontaire de la privation de nourriture afin d’éviter la prise de poids et dans le but de maigrir, impliquant une lutte contre la faim ou l’absorption des aliments, sans perte d’appétit initiale. C’est une maladie grave, fréquemment mortelle ou source de séquelles irréversibles7.

Il existe d’autres anorexies d’origine psychologique : dépressives, anxieuses, émotionnelles, et tout particulièrement les anorexies psychotiques et névrotiques qui peuvent elles aussi inclure des arguments cherchant à justifier la privation volontaire de nourriture mais sans dysmorphophobie ni désir de perte de poids. Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anorexie de Wikipédia en français (auteurs)

Téchnique/méthode pouvant convenir (liste non exhaustive) :


  1.     

  2.     
    • Daniel Ricaud (Pr. et médecin hospitalier et spécialiste des troubles du comportement alimentaire (TCA)) en témoigne dans l'article : Ces survivantes de l’anorexie.

  3. Thérapie nutritionnelle Thérapie nutritionnelle    
    • Daniel Ricaud (Pr. et médecin hospitalier et spécialiste des troubles du comportement alimentaire (TCA)) en témoigne dans l'article : Ces survivantes de l’anorexie.

  4.     
    • Pratiquée dans le centre suivant : association d'entraide Enfine. Dominique Vignaud (psychologue et psychanalyste) en témoigne dans l'article suivant Ces survivantes de l’anorexie.

  5. Psyhothérapie Psyhothérapie    
    • Daniel Ricaud (Pr. et médecin hospitalier et spécialiste des troubles du comportement alimentaire (TCA)) en témoigne dans l'article : Ces survivantes de l’anorexie.

  6.     
    • Daniel Ricaud (Pr. et médecin hospitalier et spécialiste des troubles du comportement alimentaire (TCA)) en témoigne dans l'article : Ces survivantes de l’anorexie.

  7. Stimulation cérébrale profonde (SCP = DBS) Stimulation cérébrale profonde (SCP = DBS)