Connexion

Le Tai-chi semble aussi efficace ou meilleur pour la gestion de la fibromyalgie

 Actualité.  URL de cette page.

La fibromyalgie touche 2 à 4% de la population mondiale et essentiellement les femmes. C’est une maladie associant des douleurs musculaires et articulaires diffuses, une fatigue, des troubles du sommeil, des troubles cognitifs mineurs et des troubles de l’humeur d’intensité variable et d’évolution chronique. Le diagnostic est établi d’après l’examen clinique, habituellement normal en dehors d’une sensibilité à la pression des tissus mous, et d’analyses biologiques simples, l’ensemble permettant d’écarter d’autres diagnostics.
Une étude parue en mars 2018 dans le British Medical Journal (https://www.bmj.com/content/360/bmj.k851 ) pose le constat suivant : de meilleurs résultats sont enregistrés chez les patients qui ont pratiqué le Tai-chi-chan que ceux qui ont suivi un entrainement aérobie et ce, à la même intensité soit deux fois par semaine pendant 6 mois.

Le déroulement de l’étude

L’étude a été réalisée par une équipe américaine et avec la participation de 226 personnes, dont 92% de femmes, toutes atteintes de fibromyalgie depuis 9 ans. Aucune n’avait eu recours à une médecine alternative au cours de 6 derniers mois. Durant l’étude, les participants ont continué à suivre leur traitement médical traditionnel. L’évaluation s’est faite après 12, puis 24 puis 52 semaines.
Des 226 participants, 151 furent assignés à l’un des 4 groupes de Tai-chi et les 75 autres participants furent assignés au cours d’exercices d’aérobies.
L’étude consistait à comparer les effets de la pratique du Tai-Chi en comparaison avec la pratique d’exercices d’aérobies tels que la marche rapide ou le vélo.

Conclusion de l’étude sur la pratique du Tai-Chi

Comparé à l’exercice aérobie, le traitement non médicamenteux le plus couramment prescrit, le Tai-chi semble aussi efficace ou meilleur pour la gestion de la fibromyalgie. L’étude a également montré qu’une plus longue durée de tai-chi entraîne de plus grands bénéfices et que les patients sont plus susceptibles de suivre des cours de tai-chi. Les avantages thérapeutiques étaient cohérents indépendamment des trois instructeurs et ceci au sein d’un large échantillon de patients atteints de fibromyalgie. Par conséquent et d’après les chercheurs, cette approche corps-esprit peut être considérée comme une option thérapeutique dans la prise en charge multidisciplinaire de la fibromyalgie.

Ce qui est déjà connu sur le sujet

Des données émergentes suggèrent que la pratique du Tai-chi (esprit et corps) représente des avantages thérapeutiques à court terme pour la douleur musculo-squelettique chronique et les problèmes de santé mentale.

 
 
Cette étude a été réalisée par et avec la participation des personnes suivantes

  • Chenchen Wang, directeur et professeur de médecine au Center for Complementary and Integrative Medicine and Division of Rheumatology, Tufts Medical Center, Tufts University School of Medicine, Boston, MA 02111, USA
  • Christopher H Schmid, professeur en biostatistiques et co-directeur au Department of Biostatistics and Center for Evidence Synthesis in Health, Brown University School of Public Health, Providence, RI, USA
  • Roger A Fielding, directeur et professeur en médecine au Nutrition, Exercise Physiology and Sarcopenia Laboratory, Jean Mayer USDA Human Nutrition Research Center on Aging, Tufts University, Tufts University School of Medicine, Boston, USA
  • William F Harvey, assistant professeur en médecine au Center for Complementary and Integrative Medicine and Division of Rheumatology, Tufts Medical Center, Tufts University School of Medicine, Boston, MA 02111, USA
  • Kieran F Reid, scientifique III au Nutrition, Exercise Physiology and Sarcopenia Laboratory, Jean Mayer USDA Human Nutrition Research Center on Aging, Tufts University, Tufts University School of Medicine, Boston, USA
  • Lori Lyn Price, statisticienne à The Institute for Clinical Research and Health Policy Studies, Tufts Medical Center, Tufts Clinical and Translational Science Institute, Tufts University, Boston, MA, USA
  • Jeffrey B Driban, assistant professeur en medecine au Center for Complementary and Integrative Medicine and Division of Rheumatology, Tufts Medical Center, Tufts University School of Medicine, Boston, MA 02111, USA
  • Robert Kalish, professeur associé en médecine au Division of Rheumatology, Tufts Medical Center, Tufts University School of Medicine, Boston, MA, USA
  • Ramel Rones, instructeur tai chi au Center for Mind-Body Therapies, Boston, MA, USA
  • Timothy McAlindon, chef de division et professeur en médecine au Center for Complementary and Integrative Medicine and Division of Rheumatology, Tufts Medical Center, Tufts University School of Medicine, Boston, MA 02111, USA