à  
Connexion

Couple : les grandes causes de séparation

 Actualité.  URL de cette page.

 

Mariage, enfants, routine, travail, charge mentale, retraite… Avec tout ça, vous n’avez pas vu les années passer. Et pendant ce temps, votre couple s’étiole et se perd. Les étapes de la vie n’épargnent pas les relations amoureuses. En revanche, certains signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille et vous alerter si votre couple va mal et vous amener à rechercher de l’aide.

Heureusement, il est possible de détecter les signes qui pourraient mener à une séparation, avant que votre couple ne vole définitivement en éclats. La thérapie de couple peut vous y aider. En effet, les signaux que votre couple va mal sont courants et facilement détectables. On les retrouve chez la plupart des couples. Néanmoins, c’est rarement un signe pris isolément qui signifie la fin d’une histoire d’amour, mais plusieurs signes accumulés. Et, c’est dans ce cas, qu’il faut s’inquiéter.

 

Les changements occasionnés par l’arrivée d’un enfant peuvent être particulièrement déstabilisants pour le couple: certaines données indiquent qu’un couple sur quatre se sépare dans les quatre années qui suivent . 50% des séparations se font au cours des sept premières années de vie commune. Les enfants qui s’en vont ou encore la retraite, sont d’autres bouleversements et changements majeurs qui affectent aussi les relations amoureuses. Étonnamment, le divorce à la cinquantaine augmente plus vite que dans le reste de la population. Le nombre de séparations augmente en même temps que l’espérance de vie s’allonge.

 

Couple en difficulté: les situations qui favorisent les séparations

1. Un surinvestissement dans le travail ou la fonction parentale.

On le voit fréquemment : dans une relation de couple, un des deux conjoints (voire les deux) peut en arriver à se dévouer corps et âme à sa carrière ou à son enfant. Ce sont des causes que je retrouve régulièrement dans mes consultations.

Le surinvestissement d’un des deux conjoints dans sa carrière va avoir des conséquences sur la communication, l’intimité, la sexualité, l’engagement et la vie du couple. En effet, la charge mentale liée au travail et le stress vont profondément entraver la quiétude du couple et assombrir son avenir.

Je retrouve le même phénomène avec certains couples par rapport aux enfants. Un surinvestissement de la fonction parentale peut aussi être fatal pour un couple. Un des conjoints, voire les deux, a parfois des grandes difficultés à concilier relation amoureuse et rôle de parents. Phénomène qu’on retrouve principalement chez les jeunes parents, encore dépassés et en manque d’expérience en matière de parentalité.

 

2. Les conflits conjugaux trop fréquents.

Ces conflits associent parfois plusieurs facteurs de violence (verbale, psychique, émotionnelle, sexuelle).

On ne peut évidemment pas tout aimer chez l’autre et la critique permet d’améliorer la relation et de prendre conscience de certaines choses. Néanmoins, si la critique devient constante, elle peut détruire progressivement la relation. C’est pour cette raison qu’il est important de se concentrer sur le positif et accepter le fait que personne n’est parfait.

Attention! Si votre partenaire ne vous respecte pas et abuse même émotionnellement ou physiquement de vous, alors il faut chercher de l’aide immédiatement et prendre ses distances.

 

3. Les problématiques d’addiction.

On mentionne les problématiques d’addiction et de dépendance comportementale et/ou physique (alcool, diverses drogues, jeux d’argent, addiction sexuelle, médicaments sur ordonnance) : la relation dans un couple devient vite très instable et compliquée quand l’un des membres ou les deux présentent une problématique addictive. Parfois la dépendance à un comportement ou une substance peut devenir trop envahissante et mettre en péril le couple. Il est donc important que les troubles psychologiques soient pris en compte et traités pour le bien de l’individu touché, mais également de la relation. Les proches doivent encourager les personnes fragiles à se faire soigner, elles doivent être un soutien supplémentaire pour elles.

 

4. L’infidélité.

Les problématiques d’infidélité ponctuelle ou chronique peuvent sévèrement perturber la relation de confiance et l’union du couple avec des séquelles qui peuvent parfois perdurer.

L’infidélité est la première cause de divorce/séparation. Il n’y a rien de mal à laisser trainer ses yeux par-ci par-là, mais passer le cap peut avoir des conséquences désastreuses. Prenez du recul, une relation extraconjugale mérite-t-elle de mettre en péril des années d’amour et de vie commune ?

 

5. La jalousie maladive.

La jalousie pathologique et maladive chez l’un des membres du couple est parfois tellement forte, que la victime n’a pas d’autre choix que la rupture pour s’extraire de la relation pour se sauver elle-même.

Attention aux réseaux sociaux! Des études récentes ont montré qu’ils pouvaient avoir de graves conséquences sur les relations inférieure à 3 ans. Les partenaires passent leur temps à espionner leur moitié sur les réseaux et de nombreux problèmes peuvent alors voir le jour et mener à une séparation.

6. Le manque d’intimité.

Se consacrer des moments à deux est crucial pour la survie d’un couple. Qu’il s’agisse de sorties, voyages, weekend ou juste d’un dernier verre après le dîner… ces petits moments volés montrent l’importance qu’on accorde à l’autre et à la relation. En oubliant ces activités communes, le couple s’étiole.

Ainsi, une absence de complicité ou de proximité émotionnelle peuvent être des facteurs qui risquent d’entamer sérieusement le couple et créer un cercle vicieux quand ils ne sont pas régulés, et à terme mènent à la rupture.

Concrètement, si le sexe dans le couple n’est pas le seul ingrédient pour une vie de couple épanouie, il y participe néanmoins en grande partie. Parce que par nature, le sexe différencie le couple amoureux du couple d’amis. Le rapport sexuel représente aussi un moment d’intimité privilégié qui permet d’approfondir le couple. Et surtout, le sexe permet de satisfaire les partenaires physiquement.

 

7. Le cap de la cinquantaine.

Comment ne pas évoquer la crise de la cinquantaine parmi les causes de séparation? On a réussi sa carrière, son couple, sa famille… bref sa vie. L’ennui va s’installer et l’individu peut avoir besoin de renouveau. A l’approche de la cinquantaine, beaucoup d’hommes et de femmes s’ennuient à la maison et trouvent leur existence trop routinière.

 

8. Le syndrome du nid vide.

La cinquantaine est une étape déterminante dans une relation. Si le couple a eu des enfants, c’est souvent le moment où ils quittent la maison pour faire leurs études. Certains peuvent mal le vivre. On parle du « syndrome du nid vide ». Environ 35 % des parents souffrent du départ de leurs enfants et le couple en pâtit aussi. Les parents se retrouvent seuls et ne savent plus comment vivre à deux. Il va falloir trouver de nouveaux repères et renouer avec des activités en duo, car les enfants ne remplissent plus le quotidien. Pour de nombreux couples, ce passage est difficile à gérer.

 

9. Le bouleversement de la retraite.

Le travail maintenait une certaine vie sociale. Chacun évoluait indépendamment de l’autre. Au moment de la retraite, il est fréquent que les individus se savent plus s’occuper ni comment vivre ensemble. Il y a là une nécessité de partir sur de nouvelles bases et cela peut être très compliqué pour le couple.

On assiste également à une augmentation significative du nombre de retraités en bonne santé. Etant en meilleure santé, les retraités ont une énergie supplémentaire si l’on compare à leurs ancêtres. Cette vitalité incite davantage à vivre pour soi et permet aussi de faire des rencontres, ce qui était beaucoup moins le cas pour les générations précédentes.

 

10. L’individualisme.

L’individualisme, c’est le culte du « chacun pour soi ». L’individualisme au sein d’un couple se traduit par le fait que nous nous gardons des espaces et des moments dédiés à soi-même et au bien-être individuel. Aujourd’hui, nous avons tendance à penser à notre propre bonheur avant celui de notre partenaire.

Cela peut ainsi conduire à perdre certaines valeurs que nous avions en commun avec notre conjoint. Les valeurs sont rarement toutes communes à deux êtres. Néanmoins, si elles deviennent radicalement opposées, le couple n’y survit pas. C’est de ces valeurs que dépend la façon dont chacun va hiérarchiser ses priorités, ses envies et ses besoins. Parmi elles, on retrouve l’amour, la famille, la fidélité, le rapport à l’argent ou encore l’entraide. Ne pas ou ne plus partager certaines valeurs peut être un vrai frein à la vie de couple.

 

11. L’hyper connexion.

Les écrans sont les ennemis jurés du couple. Le temps qu’on passe devant la TV ou son smartphone aujourd’hui, c’est du temps qu’on ne passe plus à deux. Les couples qui ont l’habitude de passer leurs soirées devant la TV et autres écrans s’éloignent, ne communiquent plus, et creusent un fossé sans s’en rendre compte. L’hyper connexion se révèle donc un frein à la vie à deux.

 

12. Les confinements successifs et le manque d’interactions sociales liés à la pandémie.

Rester confiné au domicile comme nous l’avons été n’a rien de naturel pour l’humain. De nombreux besoins ont été mis à mal dans ces circonstances. La promiscuité, associée à la restriction de liberté 24h/24, au huis-clos durant une période relativement importante, a créé des tensions interindividuelles dans le couple, et aussi avec les enfants.

En effet, l’être humain est avant tout un être social : il s’épanouit au travers des interactions, et d’un sentiment de liberté. La limite ou l’absence de contacts sociaux générés par la pandémie entraînent des difficultés psychiques relativement fréquentes : irritabilité, anxiété, repli sur soi et isolement, fluctuation de l’humeur, dépression, ruminations, obsessions, phobies, réaction de panique… Forcément, cela a un impact sur le couple.

 

13. La précarité.

Les évènements négatifs (chômage, maladie, problèmes financiers) peuvent entraver le bonheur conjugal. Ainsi, la précarité sociale engendrée par le chômage va aussi jouer son rôle dans la destruction du couple. Les conséquences sur les unions seront encore plus sévères si c’est l’homme qui est touché. Car il est encore souvent étiqueté comme le pourvoyeur de ressources. C’est alors tout son statut social qui est remis en question.

 

14. Les problématiques liés au rapport à l’argent.

Les problématiques liés au rapport à l’argent et au pouvoir dans le couple peuvent parfois poser des difficultés, soit en raison d’un déséquilibre trop important, ou bien d’un manque entraînant des privations, ou bien d’un rapport particulier à l’argent chez l’un des membres du couple (avarice, ou à l’inverse d’achats compulsifs notamment quand cela prend une une trop grande ampleur). Ainsi, les différences d’opinion et/ou de comportement vis à vis de l’argent peuvent mener à la séparation ou au divorce.

 

15. Le manque de compatibilité et des projets de vie aux antipodes.

Certaines différences semblent inconciliables : valeurs personnelles, morales éducatives opposées ou trop divergentes : liés à la religion, aux convictions idéologiques ou politiques, liés à des styles parentaux trop différents, des projets de vie aux antipodes… Ces différences peuvent réellement rendre deux personnes incompatibles et entraver la relation. S’il n’y a véritablement pas d’intérêts communs, la relation stagne, laissant l’un des partenaires ou les deux s’ennuyer.

Comment les couples heureux tiennent-ils?

Les couples engagés sur une pente glissante peuvent se ressaisir grâce à quelques conseils basiques:

1. Faites de votre couple la priorité

Vous êtes censés pouvoir compter l’un sur l’autre dans les circonstances difficiles. Vous devez connaître l’autre sur le bout des doigts et vous protéger mutuellement, tant en public qu’en privé, sans jamais mettre votre couple en danger. De plus, les couples doivent se poser la question de savoir pourquoi ils sont ensemble: sachez ce qui vous unit.

L’individualisme, moteur de nombreux individus a impacté l’institution familiale : aujourd’hui, l’individu ne sacrifie plus pour sa famille. C’est elle qui doit lui offrir un cadre de vie réconfortant et épanouissant. L’individualisme, c’est le culte du « chacun pour soi ». Aujourd’hui, nous avons tendance à penser à notre propre bonheur avant celui de notre partenaire.

Or, dans un couple, il s’agit de garder un juste équilibre entre besoins individuels d’autonomie, et en entretenant les liens amoureux tout en partageant des valeurs et des projets communs.

 

2. Assumez votre part de responsabilité: prenez des initiatives!

Avant de renoncer à votre couple, remettez un peu de piment dans votre vie. Préparer un voyage ensemble, créer une nouvelle entreprise, apprendre une langue ensemble ou développer une nouvelle compétence… Autant d’activités qui suscitent de nouvelles conversations et peuvent rallumer la passion.

Les loisirs, sorties ou voyages permettent à votre couple de se retrouver et de fabriquer des nouveaux souvenirs ensemble. Ils sont essentiels.

 

3. Le plus important: parlez librement de votre sexualité… mais aussi de tout le reste!

Les couples qui discutent de leurs éléments de leur vie, des variations de leurs envies, de leurs vulnérabilités,… peuvent surmonter leurs différences. La communication est essentielle. Nombreux sont les couples dont les protagonistes vivent ensemble, mais ne communiquent pas et ne partagent rien. Le danger est qu’au lieu d’évoluer ensemble, les personnes prennent des chemins différents et finissent par se séparer. Il ne faut surtout pas hésiter à discuter à cœur ouvert avec son/sa partenaire pour maintenir le lien.

Les couples heureux et durables seront ceux qui, justement, peuvent dépasser les différentes crises et évolutions tout au long de la vie, malgré les aléas, en maintenant les différents piliers de la relation (communication, complicité, intimité, sexualité, engagement…).

Les problèmes de couple peuvent ainsi survenir à n’importe quel âge et pour de multiples raisons. En effet, chaque phase ou carrefour existentiel de la vie peut engendrer une crise ou un potentiel danger pour le couple. Démêler les problèmes que vous rencontrez peut s’avérer compliqué, surtout si vous éprouvez des difficultés à dialoguer sans qu’éclate systématiquement un conflit. Vous pouvez alors trouver de l’aide auprès d’un thérapeute de couple, qui pourra notamment jouer un rôle de médiateur et vous permettre de retrouver sérénité et épanouissement dans votre relation, avant d’en arriver à l’irrémédiable.

 

 

 


LesPraticiens.be