OU


Phobie

 Thèmes.  Lien vers cette page.

Une phobie est une peur démesurée et irrationnelle d’un objet ou d’une situation précise. Elle est généralement ressentie comme telle par le patient. Il peut s’agir de l’agoraphobie (peur de la foule et des lieux publics) , de phobies spécifiques comme par exemple la claustrophobie (peur des lieux clos), ou de phobie sociale, qui est une crainte handicapante de relations sociales comme la prise de parole en public, la rencontre de nouvelles personnes ou de l’opinion ou jugement des autres.

L’ arodromophobie est la peur de prendre l’avion.
La claustrophobie est la peur des petits espaces, tel que dans les ascenseurs, les petites voitures, les couleurs étroits, …
La dysmorphophobie ou dysmorphobie est la crainte obsédante d’être laid ou malformé. Cette phobie est traitée plus en détail à la page suivante.
L’ochlophobie est la peur des foules, à ne pas confondre avec l’agoraphobie qui est la peur des grands espaces (remplis ou vides).

Selon le psychiatre et psychanalyste Paul Denis, « la phobie, peur irraisonnée, irrationnelle, déclenchée par une circonstance sans danger, est sans doute le symptôme psychopathologique le plus répandu », c’est ce caractère de danger irréel qui distingue cliniquement la phobie de la peur. L’objet ou la situation qui déclenche la phobie est nommé « phobogène ». Ce qui sépare, en ce qui concerne la phobie, les approches psychanalytiques des approches cognitivo-comportementales ou neurobiologiques, c’est que pour la psychanalyse l’écart entre l’intensité de l’angoisse et l’innocuité du phobogène impose d’inférer un mécanisme psychique particulier : un déplacement d’une angoisse liée au vécu vers un objet ou une situation du monde extérieur.

Les phobies font partie de la catégorie plus générale des troubles anxieux.

La classification comportementaliste sépare les phobies en trois catégories :

  • les phobies spécifiques (ou phobies « simples »), où les symptômes sont déclenchés par un objet externe : souris, avions, sang, etc. Souvent négligées par l’entourage et parfois tournées en ridicule, elles peuvent être source de détresse psychologique majeure, et, dans certains cas, d’un impact sérieux sur la qualité de vie (phobie des transports, phobie des animaux, phobie des phénomènes naturels…).
  • la phobie sociale (ou anxiété sociale), à savoir la peur d’interagir avec les autres, de réaliser certaines actions devant d’autres personnes, par exemple la blemmophobie (peur du regard des autres) ou encore l’éreutophobie (peur de rougir). La phobie sociale n’est pas une simple timidité mais un trouble chronique invalidant, caractérisé notamment par une anxiété intense et un évitement de la plupart des situations sociales, pouvant causer une détresse considérable et entraîner une dépression.
  • l’agoraphobie, c’est-à-dire la peur de quitter son environnement proche et de se retrouver dans un endroit dont il serait difficile ou gênant de s’extraire.

En terme de traitement il existe trois approches principales : cognitivo-comportementale, psychanalytique, et médicale :

Thérapies cognitivo-comportementales

  • Plusieurs méta-analyses ont montré l’efficacité des thérapies cognitivo-comportementales d’après une recommandation de l’association canadienne des troubles anxieux en 2014 (voir page 5 du rapport (format PDF) Canadian clinical practice guidelines for the management of anxiety, posttraumatic stress and obsessive-compulsive disorders). Ces thérapies sont efficaces et recommandées par l’association des psychiatres du Canada en 2006 (voir pages 12S, 24S, 31S36S du rapport Management of Anxiety Disorders. En France, elles sont recommandées par la Haute autorité de santé en 2007 (voir pages 12-15 du document Guide affection de longue durée – Troubles anxieux graves
  • La psychothérapie cognitivo-comportementale est une indication thérapeutique pour le traitement des phobies et permet de faire disparaître les symptômes. Le traitement consiste à proposer au patient à se confronter à la situation redoutée, d’abord de loin et dans un contexte rassurant, puis de plus en plus intimement. Cette exposition progressive entraîne une diminution des réactions de peur et permet la disparition de la peur pour certains des cas, par désensibilisation.

Psychanalyse

  • Selon une méta-analyse de Falk Leichsenring, si les cadres usuels de mesure de l’efficacité ne conviennent pas à la psychanalyse celle-ci peut se révéler également voir plus efficace que des thérapies brèves.
  • Selon une étude américaine la psychanalyse serait efficace en fonction de la durée et de la fréquence des séances ainsi que selon le relation au thérapeute.
  • Selon le neurologue, psychiatre et psychanalyste Mortimer Ostow, il vaut mieux s’efforcer de résoudre ses problèmes relationnels et professionnels plutôt que de seulement chercher à se débarrasser d’un symptôme : l’amélioration du symptôme est de peu de valeur thérapeutique puisque le symptôme est rapidement remplacé par un nouveau problème.

Médicaments

Par ailleurs, les psychiatres peuvent, après évaluation du patient, prescrire en appoint certaines classes médicamenteuses. Nous ne traitons pas le sujet des médicaments sur ce site, car ils peuvent être effectif dans certains cas (pour calmer une personne, calmer des ressentis trop fort, …), mais ils ne réssoudent jamais la source du problème. Nous appelons cela une “solution sparadrap”. Ne perdez jamais de vue que les anxiolytiques affectent le fonctionnement cérébral à un tel point qu’il n’est pas possible de faire un travail thérapeutique avec une personne sous anxiolytiques.

Phobies (liste non-exhaustive) :
Troubles psychologiques

  • Ablutophobie – Peur de se baigner. Cette phobie est plus une peur de la noyade qu’une peur de l’eau.
  • Acarophobie – Peur des parasites de la peau, des acariens.
  • Acérophobie – Peur de ce qui a un goût sur (acide).
  • Achluophobie – Peur de l’obscurité et du noir.
  • Achmophobie / Aichmophobie – Peur des aiguilles et des objets pointus (ciseaux, couteaux, seringues par exemple).
  • Acrophobie – Peur des hauteurs ; s’accompagne souvent de vertiges.
  • Ailurophobie – Peur des chats.
  • Anasthesiaphobie – Peur de l’anesthésie.
  • Aérodromophobie – Peur de l’avion, des voyages en avion.
  • Aérophobie – Peur de l’air et du vent.
  • Agoraphobie – Peur des espaces publics et, par extension, de la foule ; plus généralement, des espaces où la fuite est rendue difficile (foule, mais aussi lieux déserts).
  • Algophobie – Peur de la douleur.
  • Amatophobie – Phobie de la poussière.
  • Amaxophobie – Peur de la conduite.
  • Anginophobie – Peur de l’étouffement, notamment par des angines de poitrine.
  • Angrophobie – Peur de se mettre en colère en public.
  • Anthropophobie – Peur des gens ou d’être en leur compagnie, une forme de phobie sociale.
  • Anuptaphobie Prononciation du titre dans sa version originale Écouter – Peur du célibat.
  • Apéirophobie – Peur de l’infini.
  • Apopathodiaphulatophobie – Peur d’être constipé ou de la constipation en elle-même.
  • Aquaphobie – Peur de l’eau.
  • Arithmophobie – Peur des chiffres.
  • Asthénophobie – Peur de s’évanouir.
  • Astraphobie – Peur du tonnerre.
  • Athazagoraphobie – Peur d’être oublié ou ignoré.
  • Atychiphobie – Peur de l’échec.
  • Aurophobie – Peur de l’or/de l’aube.
  • Automysophobie – Peur d’être sale, de sentir mauvais.
  • Autophobie – Peur de la solitude.
  • Aviophobie – Peur de prendre l’avion.
  • Bacillophobie – Peur des bacilles, des bactéries.
  • Basophobie – Peur de marcher.
  • Bélénophobie – Peur des aiguilles (cf. achmophobie).
  • Blemmophobie – Peur du regard des autres.
  • Borbophobie – Peur des gargouillements.
  • Brontophobie – Peur du tonnerre.
  • Cancérophobie – Peur du cancer.
  • Cardiophobie – Peur du cœur ou peur d’un développement d’une maladie cardiovasculaire.
  • Carpophobie – Peur des fruits.
  • Catapédaphobie – Peur de grimper en hauteur.
  • Cherophobie – Peur de la gaieté.
  • Chorophobie – Peur de danser.
  • Claustrophobie – Peur des espaces confinés.
  • Climacophobie – Peur d’utiliser des escaliers, surtout de les descendre.
  • Coulrophobie – Peur des clowns.
  • Cyclophobie – Peur de monter sur une bicyclette ou tout autre véhicule à deux roues.
  • Dentophobie – Peur du dentiste.
  • Dysmorphophobie / Dysmorphophie – Peur des anomalies physiques.
  • Ecclesiophobie – Peur des églises.
  • Émétophobie – Peur de vomir.
  • Epistaxiophobie – Peur des saignements de nez.
  • Éreutophobie – Peur de rougir en public.
  • Fumiphobie – Peur de la fumée (tabac par exemple).
  • Géphyrophobie – Peur des ponts (ou de traverser les ponts).
  • Gérascophobie – Peur de vieillir.
  • Glossophobie – Peur de parler en public.
  • Graphophobie – Peur de l’écriture (fait d’écrire).
  • Gymnophobie – Peur de la nudité.
  • Halitophobie – Peur d’avoir mauvaise haleine.
  • Haptophobie (ou Aphenphosmophobie) – Peur d’être touché.
  • Hématophobie – Peur du contact et de la vue du sang.
  • Hylophobie – Peur des forêts.
  • Hypégiaphobie – Peur des responsabilités.
  • Ithyphallophobie / Medorthophobie – Peur de voir des pénis en érection18.
  • Katagélophobie – Peur du ridicule.
  • Kénophobie – Peur de l’obscurité.
  • Laxophobie – Peur d’être pris de diarrhées impérieuses en public, en dehors de chez soi, et de ne pas arriver à se retenir.
  • Leucosélophobie – Peur de la page blanche (blocage de l’écrivain).
  • Maskaphobie – Peur des masques.
  • Musicophobie – Peur de la musique.
  • Mycophobie – Peur des champignons.
  • Mysophobie – Peur de la saleté, de la contamination par les microbes.
  • Nécrophobie – Peur des cadavres.
  • Nomophobie – Peur d’être séparé de son téléphone portable. Cette phobie désignerait aussi la peur excessive des lois.
  • Nosocomephobie – Peur des hôpitaux, cliniques et centres de soin en général.
  • Nosophobie – Peur de la maladie, d’être malade.
  • Nyctophobie – Peur du noir.
  • Ochlophobie – Peur de la foule.
  • Odontophobie – Peur du chirurgien-dentiste / des actes médicaux ou chirurgicaux en bouche.
  • Pantophobie – Peur de tout.
  • Pédiophobie :
  • Pédiophobie – Peur des poupées (aussi : peur des enfants).
  • Phagophobie – Peur de s’étouffer avec des aliments.
  • Phasmophobie – Peur des fantômes.
  • Philophobie – Peur de tomber amoureux.
  • Phobie de type sang-injection-blessure – Sous-type de phobies spécifiques classifié dans le DSM-IV.
  • Phobie sociale – Peur des ou de certaines situations sociales.
  • Phobophobie – Peur d’avoir peur (d’être surpris).
  • Pogonophobie – Aversion envers les barbes / phobie des poils du menton et des joues.
  • Psychopathophobie – Peur de devenir fou.
  • Pyrophobie – Peur du feu.
  • Scatophobie – Peur des excréments.
  • Scopophobie – Peur du regard des autres.
  • Sélénophobie – Peur de la lune.
  • Sidérodromophobie – Peur de voyager en train.
  • Spectrophobie – Peur des miroirs (des reflets).
  • Stasophobie – Peur d’avoir à rester debout.
  • Taphophobie – Peur des tombes ou d’être enterré vivant.
  • Téléphonophobie – Peur de répondre au téléphone.
  • Tératophobie – Peur des monstres.
  • Thalassophobie – Peur de la mer.
  • Thanatophobie – Peur de la mort.
  • Théophobie – Peur de Dieu.
  • Tokophobie – Peur d’accoucher.
  • Trichophobie – Peur des poils et de la pilosité.
  • Trypophobie (en) – Peur des trous.

Phobies animales (zoophobie).

  • Ailurophobie – Peur des chats.
  • Alektorophobie – Peur des poulets.
  • Anthelmophobie Prononciation du titre dans sa version originale Écouter – Peur des vers.
  • Apiphobie – Peur des abeilles ; par extension, peur des insectes possédant un dard ou pouvant piquer.
  • Arachnophobie – Peur des araignées.
  • Chiroptophobie – Peur des chauves-souris.
  • Cuniculophobie – Peur des lapins.
  • Cynophobie – Peur des chiens.
  • Entomophobie – Peur des insectes.
  • Herpétophobie – Peur des reptiles ou amphibiens.
  • Hippophobie – Peur des chevaux, des équidés.
  • Ichthyophobie – Peur des poissons.
  • Lépidophobie – Peur des papillons qui sont des lépidoptères (Lepidoptera), d’où le nom.
  • Musophobie – Peur des souris ou rats.
  • Myrmécophobie – Peur des fourmis.
  • Ophiophobie – Peur des serpents.
  • Ornithophobie – Peur des oiseaux.
  • Squalophobie – Peur des requins.

Affections non-psychologiques

  • Hydrophobie rabique – Peur morbide de l’eau, en tant que symptôme de la rage.
  • Osmophobie – Hypersensibilité aux odeurs.
  • Phonophobie – Hypersensibilité au son.
  • Photophobie – Hypersensibilité à la lumière.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Phobie de Wikipédia en français (auteurs)

Téchnique/méthode pouvant convenir (liste non exhaustive) :


  1. Thérapie brève Thérapie brève    

  2.     

  3.     

  4.     

  5.