OU


Constellation familiale

 Techniques/méthodes.  Lien vers cette page.

En résumé Description plus élaborée Exemple 1 Exemple 2 Peut convenir dans les cas suivant Témoignages

En résumé

Idéal pour dénouer des situations de conflits familiales sans soi-même devoir faire un travail en profondeur. Ici on est spectateur. Un groupe de participants est rassemblé par un thérapeute. Vous communiquez au thérapeute le conflit ou problème familial pour lequel vous souhaitez cette constellation familial. Vous choisissez parmi les participants qui jouera le rôle de votre mère ou père ou frère ou soeur ou un de vos grands-parents. Ensuite vous vous asseyez et vous observez ce qui se passe et se dit. Le thérapeute placera les participants dans différentes configurations. Et les participants “s’animerons” d’eux-mêmes et jouerons le rôle qui leur est attribué (sans même connaître la personne qu’ils doivent interpréter). Ce qui ressort des constellations familiales peut être très déconcertant, surtout quand il s’agit de secrets de famille que vous ne connaissez pas mais qui vous impacte directement. C’est une méthode qui peut donner des réponses à des situations incompréhensibles, voir même résoudre des tensions entre vous et un ou des membres de votre famille.

Description plus élaborée
Introduction | Objectif de cette méthode | Comment se déroule une constellation familiale | Les variantes

Introduction

La méthode des constellations familiales est une méthode de thérapie familiale transgénérationnelle développée dans les années 1990 par Bert Hellinger, ancien prêtre allemand devenu psychothérapeute, basée sur la mise au jour de l’inconscient familial par le biais de jeux de rôles et de psychodrames qui auraient le pouvoir de résoudre les conflits. Bert Hellinger a découvert cette méthode auprès de Théa Schönfelder, il s’est aussi inspiré des travaux d’Eric Berne sur l’analyse transactionnelle et les scénarios de vie.

 

Objectif de cette méthode

Les constellations familiales se présentent comme une thérapie brève dont l’objectif affiché est de rétablir l’ordre dans le système familial et de permettre à chaque membre d’assumer la charge des responsabilités qui lui incombent et de réintégrer sa place par la mise en lumière des événements que l’on croit oubliés et des implications cachées. Dans une session de groupe, les personnes choisies comme représentants des membres du système, vont parfois ressentir des émotions intenses, qui sont interprétées, de façon magique alors qu’ils ne connaissent pas les personnes concernées, comme une indication sur ce qui a pu se jouer dans le passé ou se joue dans le présent, entre ces êtres. Une fois le problème mis en lumière, il pourrait alors être réparé par des gestes ou des paroles précises qui soulagent les malaises et font évoluer le système vers une plus grande harmonie. L’acceptation du passé, comprise comme reconnaissance d’une infraction contre l’ordre naturel, tendrait à dispenser la personne et sa famille de reproduire les mêmes schémas et permettrait l’émergence d’une vision nouvelle du système.

L’objectif est de résoudre des “intrications”, des identifications avec des ascendants. Par amour pour le système familial, un descendant, par son comportement, veut rappeler à la conscience familiale une personne “exclue” du système, une personne dont le destin n’a pas été accepté. Ce système familial est large, il comprend aussi les partenaires précédents des parents, les victimes ou les persécuteurs, les camarades de combat ou de captivité des membres de la famille.

 

Comment se déroule une constellation familiale

Un thérapeute organise une séance en invitant des participants. Une séance dure maximum 1 heure. La qualité de la constellation familiale dépendra essentiellement du thérapeute et de la qualité des participants (une certaine ouverture d’esprit est requise ainsi qu’un certain laché prise). Pour dénouer l’intrication et réintégrer la personne inconsciemment exclue, cette méthode utilise certains participants (que la personne ne connaît pas et les participants ne connaissent ni la personne ni sa famille) de la séance comme des représentants du système familial en question, sous la forme d’un jeu de rôles. Ainsi, un membre (dit constellé) qui veut dénouer une intrication choisira dans le groupe des personnes représentant des membres, suggérés par le constellateur, de son système familial (lui-même, mère, père, grands-parents, oncles et tantes, fratrie, etc.) qui les représenteront. Il les placera dans l’espace puis ira s’asseoir et demeurera spectateur. Les représentants suivent alors leur mouvement spontané sur lesquels s’appuiera le thérapeute pour réintégrer la personne exclue à l’aide de phrases réparatrices ou du placement d’autres personnes. À la fin de la séance de constellation, quand la solution est apparue, le constellé reprend la place de son représentant et est invité à prendre l’image finale.

 

Variantes

  • les constellations et blessures d’enfance,
  • les constellations prénatales (Samaï et Gérard Fossat),
  • les constellations familiales énergétiques (Marlis Grzymek Laule),
  • les constellations de valeurs (Georges Didier),
  • les constellations familiales intégratives (Anne De Vreught) qui ne sont utilisées que comme un outil s’intégrant dans un cadre psychothérapeutique adapté,
  • les constellations systémiques d’entreprise pour faciliter la circulation de la communication au sein des organisations,
  • le Systemische Strukturaufstellungsarbeit (SyST) créé par Insa Sparrer, psychologue et le Pr. Mathias Varga VonKibed de Munich.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Constellation familiale de Wikipédia en français (auteurs)

Exemple 1 : un secret de famille
Nadine se rend compte à l’âge adulte que son père n’a jamais été présent pour elle et son frère et qu’il ne s’était jamais intéressé à eux. C’est une souffrance qu’elle porte en elle. Elle a essayé d’en parler à son père mais il n’est pas du tout réceptif à ce genre de discussion. Nadine fini par accepter la proposition de son thérapeute de participer à une constellation familiale, ce qu’elle fait. Elle choisit parmi les participants une personne pour jouer son père et une personne pour jouer son propre rôle (Nadine, la fille du père). Nadine prend place en dehors de l’espace de la constellation familial. Le thérapeute place les deux personnes (le “père” (= le participant que joue le rôle du père) et “Nadine” (la participant qui joue le rôle de la vrai Nadine)) face à face et il se retire. Après quelques secondes le “père” fait un pas en arrière, se tourne et se place à l’autre bout de la pièce et maintien son dos tourné vers “Nadine”. Le thérapeute intervient et demande à la vrai Nadine de choisir parmi les participants une personne pour jouer le rôle de sa mère. Elle indique une femme et le thérapeute place cette participante entre le “père” et “Nadine”. La “mère” tourne sa tête vers “Nadine” et dis “Je ressens la peine de ma fille. Je sens que je dois en parler à mon époux”. La “mère” se dirige vers le “père” et une discussion s’entame entre les deux. Le “père” s’énerve et sort ses quatre vérités. C’est là que Nadine apprend que son père n’est pas son père naturel, et que ses parents lui avaient toujours caché cette vérité.
La première réaction de la vrai Nadine était de remettre en cause ces propos, de remettre en cause toute cette constellation familiale et ce qui avait été dit. Mais elle se rendait compte que cela expliquait énormément de chose et de situations et conflits du passé. Ne voulant pas croire à cette réalité elle décide de ne plus y prêter attention. Mais c’est plus fort qu’elle, de plus en plus de situations du passé remonte à la surface et semblent du coût expliqué par le fait que son père n’est pas son père génétique. Après deux mois elle décide de voir son père et l’invite au restaurant. Elle lui demande s’il se rappelle où et quand elle a été conçue. Son père lui répond “Quelle importance, c’est le passé!”. Elle insiste et lui dis : “Mais j’aimerai bien savoir ou toi et maman m’avez conçu et dans quelle circonstance.” Sur ce le père réagit à vif, bondit de table et lui crie “Pourquoi veux-tu connaître le passé? Je t’aime, cela ne te suffis pas?”. Nadine surpris par la réaction de son père, gênée par la scène en plein restaurant, calme le jeu et l’invite à se rasseoir, ce qu’il fait. Des larmes se mettent à perler de ses joues et il se met à begailler légèrement : “Je t’aime Nadine, et je sais que je n’ai pas été le père idéal. Mais cela n’a pas été facile pour moi de voir grandir deux enfants sous mon toit alors qu’il mettait impossible d’avoir des enfants.” Un grand silence suivit. Nadine n’en croyait pas ses oreilles. Son père continua “Ta maman voulait absolument des enfants mais je n’osais pas lui dire que je ne pouvais pas en avoir de peur de la perdre. Quand elle m’a annoncé qu’elle était enceinte du premier, c’est-à-dire toi, j’ai fait comme si c’était moi le géniteur, mais en même temps j’étais meurtri à l’intérieur car je savais que ta mère n’avait suivi aucun traitement de fertilité. Je m’étais fait à l’idée d’avoir des enfants même si ce n’était pas les miens. Mais au jour le jour, c’était l’adultère de votre mère que je voyais à travers vous”. [la discussion qui suivi a été supprimé pour limiter ce texte]
Nadine a eu la confirmation de ce qui était sorti durant la constellation familial.

Exemple 2 : résolution d'un conflit
François a une mère très intrusive, contrôleuse et étouffante. A ses 35 ans il n’a toujours pas su gérer cette situation. Mais surtout, sa mère lui donne « ses merdes » en d’autres termes, ses peurs, angoisses, craintes, … ; sa mère lui fait porter ce qu’elle a subi elle-même.
Durant la constellation familiale le thérapeute place la personne qui joue le rôle de François en face de la personne qui joue le rôle de la mère de François. Le thérapeute prend du recul. Directement « François » fait deux pas en arrière pour mettre plus d’espace entre lui et sa « mère ». Sa « mère » avance d’un pas. « François » la regarde droit dans les yeux, tourne sa tête vers la droite et se met à marcher dans la pièce. Sa « mère » lui dit : « qu’est-ce que tu fais ? ». « François » lui rétorque « Oh, lâche-moi un peu la grappe ! ». Le thérapeute intervient, il demande au vrai François si cela lui parle. Il répond : « c’est exactement ça ! C’est copie conforme de ma vie. ». Le thérapeute demande au « François » de quitter l’espace de la constellation familiale et demande au vrai François d’y prendre place. Le vrai François s’exécute et prend place. Il est nerveux. Sa « mère » lui dis : « soit un peu adulte, c’est quoi ça pour une réaction ! ». Là-dessus François explose et lui déverse toute son amertume. Le thérapeute intervient. Il demande à François qu’elles sont les choses qu’il souhaite rendre à sa mère, les choses qu’ils ne lui appartiennent pas et qui lui pèsent. François en énumère 6. Le thérapeute lui demande de visualiser qu’il place ses « choses » dans une boîte. Une fois que François est prêt il fait signe au thérapeute. Le thérapeute lui demande s’il est prêt et d’accord de remettre à sa mère ce qui lui appartient. François dis oui et directement se dirige vers sa « mère » et lui dit : « Tiens maman, c’est à toi ! ». Sa mère lui dit : « Mais c’est quoi ? Je ne t’ai rien demandé. » François lui donne la boîte en main et lui rétorque : « C’est toute ta merde ! ». Et il se met à énumérer les 6 points qu’il ne supporte plus et qui ne lui appartiennent pas. Et il continue : « Elles t’appartiennent, je n’en ai que faire. Tu m’empoissonnes la vie avec. C’est à toi, garde-les, je n’en veux plus ! ». Sur ce François semble s’être calmé. Le thérapeute intervient et demande à François comment il se sent. Il répond : «Je me sens plus léger. » Le thérapeute se tourne vers la « mère » et lui demande : « Et toi ? ». La personne qui joue la mère dit qu’elle a ressenti une cassure et qu’elle ressent un affaiblissement.
Dans les semaines qui suivent la constellation, François constate que sa mère est différente, elle ne lui colle plus et le laisse tranquille. La constellation familiale semble avoir porté ses fruits : François a pu rendre à sa vrai mère ce qui lui appartient et sans jamais en avoir touché un mot avec sa vrai mère.