Connexion

La radiation du Docteur Henri Joyeux est annulée

 Actualité.  URL de cette page.

Le Docteur Joyeux est connu pour ces propos et points de vue anti-vaccins, du moins vis-à-vis de certains vaccins. Il fût radié en 2016 par le Conseil de l’Ordre des Médecins en France suite à deux pétitions lancées sur internet en septembre 2014 et mai 2015.

 

La première pétition

La première pétition s’élevait contre une recommandation du Haut conseil de la santé publique préconisant d’abaisser de 11 à 9 ans l’âge de la vaccination contre le papillomavirus pour les filles. Ce qu’il faut savoir sur le papillomavirus :

  • plus de 99 % des cancers du col de l’utérus sont provoqués par une infection chronique par papillomavirus.
  • il est transmissible par activité sexuelle. Les infections se transmettent aussi régulièrement via la main et la bouche.
  • les papillomavirus humains (HPV) appartiennent à une famille de virus comptant plus de 100 variantes. La vaccination est importante, mais elle ne protège cependant pas contre tous les types de papillomavirus (mais bien contre 70 à 80 % d’entre-eux).
  • l’organisme élimine généralement le papillomavirus après 6 à 18 mois. Seule une infection chronique par certains types de papillomavirus (principalement les types 16 et 18) peut causer un cancer du col de l’utérus, à très long terme.

 

La seconde pétition

La seconde pétition dénonçait la pénurie du vaccin DTPolio trivalent (c’est-à-dire protégeant contre trois maladies, la diphtérie, le tétanos et la polio) – le seul obligatoire avant le 1er janvier 2018 – au profit d’un vaccin hexavalent (protégeant contre six maladies) qu’il jugeait «plus coûteux» (…) «imposant aux familles trois vaccinations non obligatoires». Par ailleurs, Henri Joyeux pointait la présence d’aluminium comme adjuvant dans le vaccin en estimant que cela représentait un danger, ce qu’aucune étude n’a démontré. Pour rappel, durant la pandémie de la grippe A/H1N1 (“grippe porcine”) de 2009, il fût aussi question de la présence d’aluminium comme adjuvant dans les vaccins proposés contre la grippe H1N1. Ce qui a découragé un très grand nombre de belges à se faire vacciner. En Suisse 86,4% de la population n’avait pas l’intention de se faire vacciner (*). Seul 1.500.000 de belges se sont laissés vaccinés (**), soit moins de 10% de la population. Laissant le gouvernement belge avec un gigantesque stock de vaccins inutilisé, dont 10% fût offert aux pays en voie de développement par l’intermédiaire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (***).

 

Raison de sa radiation

Le Conseil de l’ordre, à l’initiative de la plainte, prétendait que «les arguments du Pr Joyeux sur les effets secondaires des vaccinations ne présentent pas la rigueur des thèses scientifiques attendue quels que soient les sujets abordés et que les pétitions qu’il a lancées n’ont eu pour effet que de créer un sentiment négatif sur l’utilité des vaccinations», manquant ainsi à plusieurs des obligations inscrites au code de la santé publique.

 

Raison de l’annulation de sa radiation

Le cancérologue à la retraite a néanmoins maintenu son combat, et est devenu une référence dans le monde francophone dans le domaine de la santé (et plus particulièrement dans le rôle de notre alimentation sur notre santé).
Le 26 juin 2018 la Chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins saisie en appel a annulé la décision du conseil régional de l’ordre des médecins, au nom de la liberté d’expression.
La chambre disciplinaire nationale qui a annulé la radiation, estime que «les appels lancés par le Pr Joyeux et les arguments qu’il développait ne méconnaissaient pas la déontologie médicale, notamment les obligations de faire preuve de probité et de prudence et d’avoir le souci de répercussion de ses propos auprès du public». Selon elle, la première pétition participe même «de la liberté laissée à tout individu dans un État démocratique d’exprimer son opinion sur un sujet qui le concerne». En ce qui concerne la deuxième pétition, «la toxicité de l’aluminium comme adjuvant et la dangerosité du vaccin contre l’hépatite B font l’objet depuis plusieurs années de controverses nourries», a-t-elle souligné.

 

Notre point de vue

Pourquoi citons-nous maintenant cette histoire d’il y a 9 ans concernant la vaccination contre la grippe A/H1N1 ? Même si elle date d’il y a 9 ans, il s’agissait d’une pandémie touchant 214 pays, allant du Japon à la France en passant par le Mexique. Le monde entier était concerné par cette pandémie et tout le monde a eu à faire aux campagnes nationales de vaccination, qui dans la très grande majorité des pays touchés furent un énorme échec (quand moins de 10% de la population concernée se laisse vacciner alors qu’il s’agit d’un virus hautement contagieux et mortel, on peut parler d’un énorme échec). La confiance était rompue entre la population et les autorités sanitaires, le doute planait sur les vaccins mis à disposition (effets secondaires, efficacité, …), mais encore plus sur le réel risque que représente cette pandémie. Qui par la suite fût perçue comme un pétard mouillé. Sans parler des médias qui à l’époque semblaient avoir perdu leur sens de l’analyse et de leur objectivité en publiant tous les mêmes dépêches médiatiques sans jamais les remettre en question. Même l’OMS fût prise pour cible. Ce sont plusieurs générations de citoyens qui se souviennent de cette grande farce de vaccination. Aujourd’hui, certaines instances en place cherchent désespérément un bouc émissaire en la personne du Docteur Joyeux pour lui faire porter la responsabilité du désengagement de la population à se faire vacciner. Pourtant, nous pensons que si le Docteur Joyeux arrive encore à convertir des citoyens, c’est probablement uniquement ceux de la jeune génération, qui n’ont pas activement vécu 2009 ou ceux qui n’étaient pas conscient de ce qui se jouait à l’époque. De notre point de vue, le peu de gens qu’il converti n’est rien comparé à ceux qui ont déjà leur appréhension provenant des événements de 2009.

 
(*) Source : http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/grippe-a-l-oms-s-inquiete-du-refus-de-se-faire-vacciner-51b731c9e4b0de6db97543e4
(**) Source : http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/grippe-h1n1-vers-une-reduction-de-la-commande-de-vaccin-51b731c2e4b0de6db97542bc
(***) Source : http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/grippe-la-belgique-offre-ses-vaccins-51b731c3e4b0de6db97542e4