Connexion

Dysmorphophobie: cette conviction délirante d’être laid(e)

 Actualité.  URL de cette page.

Certaines personnes souffrent d’une image déformée d’elles mêmes qui les persuade d’être laides, voire monstrueuses. Comment venir à bout de ce trouble psychologique qui peut être invalidant?
Le psychiatre Jean Tignol donne quelques exemples. Le psychanalyste Pascal Couderc cite : “La dysmorphophobie est un symptôme phobique. Mais comme tout symptôme névrotique, il peut prendre la forme d’un symptôme délirant (ce n’est pas la même chose d’avoir la conviction d’avoir un gros nez et celle de se trouver gravement difforme)”. Pour la psychologue Sophie Cheval ce trouble est à la fois fréquent (sa prévalence en population générale est estimée entre 2 et 13%) et très invalidant. Elle utilise la thérapie d’acceptation et d’engagement une forme de TCC.
Premiers touchés, les adolescents, constate le psychanalyste Pascal Couderc. La dysmorphophobie est par ailleurs souvent couplée aux troubles du comportement alimentaire tel que anorexie et boulimie.
Lire l’article complet sur L’Express.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis humain(e)